Julien Clar

 Sculptures lumineuses en métal 

"Imaginer, créer et fabriquer ; en trois mots, ce qui me fait rêver." 

 

Enfant, c’était le papier qui fascinait Julien, non pas pour écrire, mais pour le plier. En partant d’une simple feuille plate, créer un volume, une forme, l’animer, lui donner vie. L’Origami d’abord, la Kirigami ensuite. 

 

Julien découvre le monde du métal en 2012. C’est en fabriquant son premier projet, un vélo de type  “chopper” qu'il se prend de passion pour cette matière, pour ses nombreuses possibilités. Il décide alors, la même année, de se former au métier de  “chaudronnier”; non pas pour le titre ou le triste monde industriel qui se cache derrière, mais bien pour les compétences et les techniques ainsi que la  "magie” que cela génère.

 

"Entre techniques et astuces, conformes ou audacieuses, l’important est d’atteindre mon but." 

 

D’une feuille de métal qu’on appelle dans le jargon  une "tôle",  Julien retrouve ses premières sensations d’enfance avec l’origami. Cette fois en plus sérieux, en plus grand, à l’infini ou presque, tant que l’imagination et les moyens le permettent. 

IMG-20221004-WA0020.jpg

Son savoir-faire 

3.JPG

C'est par sa passion pour la géométrie et plus précisément la géométrie sacrée que Julien Clar s'est intéressé aux solides de Platon. Ses polyèdres réguliers sont au nombre de 5, à savoir le Tétraèdre à 4 faces, l'Hexaèdre à 6 faces, l'Octaèdre à 8 faces suivi du Dodécaèdre à 12 faces et enfin l'Icosaèdre à 20 faces. 

Chacun d'entre eux représentant un élément, le feu, la terre, le vent, l'eau et l'éther ou plutôt l'Univers. 

C'est avec cette base qu'il décide de les décliner en sculptures lumineuses afin de leurs ajouter une force supplémentaire, la lumière. A la manière des photophores, il voulait que cette lumière éclate du coeur de chaque "élément" et donne l'impression d'avoir explosé sa coque d'acier pour aller se projeter sur les murs environnants, à l'image d'une étoile qui exploserait dans le cosmos.

Après plusieurs essais, Julien Clar fini par mettre au point une technique de "déploiement" des faces qui donne un caractère particulier et unique à sa collection de 5 sculptures lumineuses qu'il a baptisé : "Platophore". Elle se décline en 5 modèles. Le Tétraphore pour le feu, l'Hexaphore pour la terre, l'Octaphore pour le vent, l'Icosaphore pour l'eau et pour terminer le Dodécaphore pour l'Univers. 

Ses oeuvres